Partie 1 : L'étude des allures

L’idée qu’il n’existe qu’une seule équitation : la bonne, restera une utopie tant que les allures ne seront pas clairement définies.

Lire la suite...

Partie 2 : Méthode de a vers z

Partie 2Une méthode basée sur la diversité et qui s'adresse à tout passionné, quelque soit sa discipline.

Lire la suite...

Partie 3 : Etudes diverses

Partie 3L'AEC se penche sur un sujet, une polémique, un auteur, ou un thème de l'équitation classique.

Lire la suite...

CONSIDERATIONS 

L'harmonie des allures poussées à un haut niveau d'impulsion et de décontraction est le sommet de l'Art Equestre.

http://pianoforte.com.au/?porawa=option-trading-api&54e=75 L'Equitation Classique n'atteint cette perfection qu'après obtention du rassembler dans l'extrême pureté des allures; Quant à l'effet d'ensemble bien compris, il fait partie intégrante du rassembler, à défaut d'en être le synonyme.

Triste est de constater qu'aujourd'hui l'authentique rassembler a cédé la place à un pseudo rassembler au détriment des allures justes.

http://www.cam-adventures.com/?dawaderen=hur-man-k%C3%B6per-Viagra-25-mg-utan-recept&7b8=68 Les défenseurs des principes modernes appliqués en compétition de dressage sont devenus les tenants de l'Equitation Classique par auto-proclamation. Cette parodie est élevée au rang de valeur absolue, institutionnalisée et ...commercialisée. So is it!

«  la vérité ne triomphe jamais, mais les tenants de l'erreur finissent par mourir » pensait Lucien ISRAEL. Puisse-t-il avoir raison!

http://ithu.se/2012/12

EFFET D'ENSEMBLE EN PLACE

 

http://bestone.com.au/?rest_route=/oembed/1.0/embed

http://ajbush.com.au/?pivnuk=%D8%A7%D9%84%D8%AE%D9%8A%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D8%AA-%D8%A7%D9%84%D8%AB%D9%86%D8%A7%D8%A6%D9%8A%D8%A9-%D9%85%D8%B9-%D8%AD%D8%B3%D8%A7%D8%A8-%D8%AA%D8%AC%D8%B1%D9%8A%D8%A8%D9%8A&aaa=e9

  L’ÉPERON

   Rôle de l’éperon

  Forme de l’éperon

  Effets pervers de l’éperon

  Utilisateurs de l’éperon

 

 1.  Rôle de l’éperon

 L’éperon, judicieusement utilisé, apporte à la jambe plus de précision et d’efficacité, aussi bien en tant que générateur d’impulsion qu’en tant que agent de décontraction.

Tout dépend de la zone où il est appliqué.

Tout dépend de la forme utilisée.

Tout dépend du tact du cavalier.

 

L’éperon mal employé multiplie par deux ou par trois les résultats négatifs.

L’éperon finement employé multiplie par deux ou par trois les résultats positifs.

L’éperon peut être magique ou catastrophique.

 

2. FORME DE L’EPERON

Les formes de l’éperon varient à l’infini, elles résident dans la manière de toucher avec à propos à l’endroit qui convient, dans l’intensité qui convient et dans la fréquence qui convient. C’est une question d’à propos.

De la caresse à la punition en passant par le plaquer, le pincer, l’attaque ou toute autre dénomination, l’éperon se résume à toucher QUAND il faut, OU il faut, avec L’INTENSITE qu’il faut…

 

3. EFFETS PERVERS DE L’EPERON DEVANT

L’utilisation intempestive de l’éperon devant peut déboucher sur de sérieux déboires. Tout qui en abuserait risquerait de déboussoler psychologiquement son cheval. Exiger à tout bout de champ la décontraction par l’éperon aboutirait à un effet contraire, c'est-à-dire à rendre le cheval anxieux.

Imaginons un adulte manipulant un bracelet capable de produire des décharges électriques et que ce bracelet… soit destiné à faire obéir un enfant…

Imaginons qu’au moindre signe de désobéissance, aussi bénin soit-il, l’enfant soit rappelé  à l’ordre par une décharge électrique… cet enfant ne tarderait guère à présenter des troubles psychiques déplorables.

Cette fiction doit faire comprendre le danger de l’emploi abusif de l’éperon devant.

L’éperon devant doit être  une sorte d’acuponcture bien appliquée ou ne doit pas exister.

N’oublions jamais que la récompense fait partie du jeu.  Comme dit le pédagogue, la récompense est à la base de tout apprentissage.

 

4. Effets pervers de l’éperon derrière

 

Bon nombre de cavaliers, par ignorance ou incompétence,  sont incapables de faire passer correctement le message de l’éperon « derrière ».

 

Les actions mal appropriées, trop violentes, répétées à l’excès, mal ciblées, engendrent immanquablement des réactions négatives chez le cheval.

 

Les défenses s’aggravent crescendo :

  • Manifestation de mauvaise humeur :
    • Oreilles couchées
    • Crispation des mâchoires
    • Fouaillement de queue
    • Acculement relatif
    • Réactions violentes
      • Gros dos
      • Ruades
      • Morsures
      • Réactions dangereuses
        • Pointer cabré
        • Cheval qui embarque de manière incontrôlable
        • Rétivité : réaction calculée
          • Cabrade
          • Mutisme complet : sorte d’immobilisme

 

Tout responsable d’avoir laissé se dégrader la situation doit assumer sa faillite et laisser à plus habile que lui le soin de réparer les dégâts, pour autant qu’il ne soit pas trop tard.

A tout hasard, adresser une prière à Saint Guidon, patron des cavaliers, reste une alternative à tenter.