Partie 1 : L'étude des allures

L’idée qu’il n’existe qu’une seule équitation : la bonne, restera une utopie tant que les allures ne seront pas clairement définies.

Lire la suite...

Partie 2 : Méthode de a vers z

Partie 2Une méthode basée sur la diversité et qui s'adresse à tout passionné, quelque soit sa discipline.

Lire la suite...

Partie 3 : Etudes diverses

Partie 3L'AEC se penche sur un sujet, une polémique, un auteur, ou un thème de l'équitation classique.

Lire la suite...

 

Il est essentiel de distinguer le rythme et la cadence à seule fin de pouvoir procéder à leur symbiose.

 

Un cheval peut-être crédité d’un bon rythme dans une allure donnée si, et seulement si, il roule dans un geste énergique, bien détaché et répondant au mécanisme de ses allures naturelles.

 

Un cheval possède une bonne, voire excellente, cadence quand il propulse dans une grande énergie sans aucun excès de vitesse.

 

La symbiose entre la cadence et le rythme est un gage de légèreté et de style. 

Tout qui a compris ces propos doit admettre qu’un cheval peut évoluer dans un rythme trop peu cadencé ou dans une cadence trop peu rythmée ….